Bien choisir son terrain à bâtir

Comment bien choisir son terrain à bâtir.

Terrain à bâtir | Maître d'oeuvre Rennes | Chouette Construction

6 conseils pour bien choisir votre terrain à bâtir

CHOUETTE CONSTRUCTION, votre maître d’œuvre à Rennes, vous donne 6 conseils pour bien choisir votre terrain à bâtir et ainsi faire construire votre maison neuve dans un environnement idéal.

L’organisation de votre recherche sera votre alliée la plus précieuse pour faire le bon choix de terrain à bâtir.

Il est important de prendre en compte tous les paramètres et de bien les garder en tête lors des visites afin de poser les bonnes questions au vendeur du terrain et collecter les informations importantes sur votre futur lieu de vie.

Conseil n°1 : lister vos besoins pour adapter le terrain à votre mode de vie

Conseil n°2 : Se renseigner des contraintes architecturales et des projets d’aménagement de la commune

Conseil n°3 : Faire le point sur la nature constructible du terrain

Conseil n°4 : S’informer sur la viabilisation (raccordement du terrain aux réseaux divers)

Conseil n°5 : Evaluer le potentiel constructible du terrain

Conseil n°6 : Rechercher les couvertures réseaux (mobile, 3G, adsl…)

Conseil n°1- Lister vos besoins pour adapter le terrain à bâtir à votre mode de vie

Le choix de votre terrain à bâtir influencera inévitablement votre mode de vie et celui de tous les habitants de votre maison.

Les paramètres environnementaux comme les services, les commerces, les administrations, écoles ou encore le réseau de transport en commun seront à étudier selon vos besoins d’aujourd’hui et de demain.

Imaginez-vous vivre à cet endroit et posez-vous des questions telles que : Comment s’organiseront mes déplacements, mes courses, mon travail… ?

Une fois les réponses à ses questions couchées sur le papier, vous pourrez vous lancer dans la recherche d’un terrain à bâtir.

Conseil n°2 – Se renseigner sur les contraintes architecturales et les projets d’aménagement de la commune

Lorsque vous visitez un terrain à bâtir pour un futur projet de construction de maison individuelle, il faut absolument vous renseigner sur quelques éléments du PLU : Plan Local d’Urbanisme.

L’idéal est d’en demander un exemplaire à l’agent immobilier ou le lotisseur qui s’occupe de la vente du terrain.

Vous pouvez également vous le procurer à la mairie (souvent le PLU est disponible sur le site internet de la commune).

Une fois le PLU en main vous devez vérifier l’emplacement du terrain.

Est-il sur une zone protégée? Proche d’un site classé aux monuments de France? Les réponses à ces questions vous renverront vers les prescriptions architecturales de la zone où se trouve le terrain. Ce qui influencera l’apparence extérieure de votre maison : hauteur de faîtage, couleur d’enduit, style de toiture…

maître d’oeuvre Rennes | maison ossature métallique | Chouette construction

A savoir : Si le terrain se trouve à moins de 800 mètres d’un bâtiment classé (église, château, statue…), le permis de construire sera soumis à l’examen de l’architecte des bâtiments de France. Ce qui allonge le délai d’instruction d’un mois. Pas d’inquiétude toutefois sur la faisabilité du projet, si toutes les prescriptions du PLU sont respectées, le permis de construire ne pourra pas être refusé par l’administration.

Vous trouverez également dans le PLU, les projets d’aménagement du territoire : autoroute, complexe immobiliers…

Dernier point que vous pouvez vérifier sur le PLU : la présence de servitude, chemin agricole…

Conseil n°3 – Faire le point sur la nature constructible du terrain à bâtir

Élément très important à prendre en considération dans le choix d’un terrain à bâtir : la nature du sol.
Vérifiez que votre projet de maison s’adapte facilement au terrain par rapport à sa géométrie, la largeur de sa façade, l’accès à la rue, les différents raccordements (eau, gaz, électricité…), la pente du terrain, le vis-à-vis…

En effet, devoir modifier la pente d’un terrain ou allonger les câbles(électricité, téléphone) et conduites (eau propre, eaux usées, gaz) de raccordement représente un coût supplémentaire souvent conséquent à intégrer dans votre projet de construction.

Par exemple, pour l’assainissement, si le terrain est en pente, vérifiez que la maison sera plus haute que le point de raccordement au tout à l’égout, sinon il faudra prévoir dans votre budget de construction une pompe de relevage, pompe qu’il faudra également entretenir sur le long terme.

Sur un terrain en pente, il faut également penser à l’écoulement des eaux pluviales et éventuellement prévoir un système de drainage autour de la maison afin d’éviter tout problème d’humidité.

A savoir : Tous travaux supplémentaires à prévoir sur un terrain peuvent être un levier de négociation pour le prix d’achat du terrain.

La nature du sol revêt également une importance capitale dans le choix d’un terrain à bâtir.

Les fondations d’une maison ne couteront pas le même prix si le sol est rocheux ou argileux par exemple.

Dans le premier cas, il est très probable que le coût du terrassement sera important et dans le second ce sera le coût des fondations.

Si le terrain est bosselé ou irrégulier, peut-être a-t-il été remblayé ? Il peut alors manquer de compacité ou cacher une nature de sol peu favorable à la construction d’une maison ou qui nécessitera des fondations spécifiques afin de maintenir la structure.

Pour vous aider dans le choix du terrain, vous pouvez demander si une étude de sol a été réalisée par un géomètre ou encore poser des questions au voisinage.

A savoir : Le site Infoterre permet de récolter des informations sur la qualité des sols et sous-sol français. Une carte interactive renseigne sur les risques naturels et industriels.

Conseil n°4 – Raccordement & viabilisation.

Bien souvent le vendeur du terrain précisera si son terrain à vendre est viabilisé ou non, c’est-à-dire raccordé au réseau électrique, téléphone, eau…

Si ce n’est pas le cas, il faut absolument poser la question !

Si le terrain n’est pas viabilisé, il faudra prévoir une enveloppe dans votre budget de construction de maison pour le raccordement du terrain aux réseaux.

Dans tous les cas, on y pense rarement mais n’hésitez pas à vous renseigner sur l’état des réseaux d’eau par exemple.

Si le réseau est ancien ou que les canalisations en plomb n’ont pas été changées cela peut avoir un impact sur la qualité de l’eau au robinet et sur votre taxe d’habitation !

Il est impératif également de se renseigner avant le choix du terrain sur les règles d’assainissement.

Le terrain sera-t-il raccordé au tout-à-l’égout ou faudra-t-il prévoir l’installation d’une fosse septique dans votre budget de construction de maison ?

Conseil n°5 – Évaluer le potentiel constructible du terrain.

La configuration du terrain à bâtir aura une influence certaine sur la construction d’une maison bioclimatique performante.

L’orientation par rapport au soleil et aux vents est à prendre en compte puisqu’elle déterminera l’orientation de la maison et donc la vue que vous aurez depuis votre pièce de vie ou votre terrasse.

Comment choisir son terrain sans y projeter sa vie ?

Essayez d’imaginer votre quotidien sur ce lieu, le déjeuner en terrasse, une soirée avec des amis dans le salon…

L’exposition au soleil sera déterminante dans la conception du plan de votre maison.

L’optimisation des apports en énergie liés à l’exposition au soleil permettra à la fois de répondre à la norme de construction RT2012 et de faire baisser substantiellement votre facture de chauffage.

Un terrain bien exposé vous permettra de profiter d’une énergie gratuite pour chauffer votre maison en hiver : le soleil !

Par exemple, pour l’assainissement, si le terrain est en pente, vérifiez que la maison sera plus haute que le point de raccordement au tout à l’égout, sinon il faudra prévoir dans votre budget de construction une pompe de relevage, pompe qu’il faudra également entretenir sur le long terme.

Sur un terrain en pente, il faut également penser à l’écoulement des eaux pluviales et éventuellement prévoir un système de drainage autour de la maison afin d’éviter tout problème d’humidité.

Conseil n°6 – Couverture Réseau 3G & ADSL Téléphonique.

A l’heure du « tout connecté » ou encore du développement du télétravail, la qualité de la réception d’internet ou du réseau mobile est à garder en tête lors du choix de votre terrain à bâtir.

Premier réflexe à avoir, tester la connexion avec votre mobile lors de la visite du terrain.

Ensuite, consulter les sites des différents opérateurs pour tester la ligne adsl avec l’adresse du terrain.

Vous voulez en savoir plus  sur CHOUETTE CONSTRUCTION ?

Consultez nos prestations, notre charte qualité et nos garanties !